Construire sa piscine soi-même : Prix, étapes, avantages et inconvénients

construire sa piscine soi meme

Un projet d’auto-construction de piscine est sans conteste une belle aventure ! Toutefois, il est impératif de savoir dans quoi l’on s’engage avant de se jeter à l’eau. Si, vous aussi, vous souhaitez construire vous-même votre piscine et que vous cherchez des conseils et astuces pour votre projet, cet article est fait pour vous ! Nous vous exposons ici très clairement les avantages et les inconvenants qu’implique de construire soi-même son bassin. Vous pourrez également calculer quel budget vous devrez prévoir pour votre piscine. Et pour finir, nous vous présentons un guide de construction de piscine en 10 étapes !

Installer sa piscine en autoconstruction : avantages et inconvénients

Construire sa piscine soi-même a, sans l’ombre d’un doute, une flopée d’avantages non-négligeables ! Toutefois, si vous vous engagez à monter votre bassin sans l’aide d’un professionnel, soyez conscient que vous prenez également des risques qui peuvent avoir de lourdes conséquences. Nous vous présentons ici les avantages et les inconvénients d’une auto-construction de piscine.

Les avantages de réaliser sa piscine soi-même

Un prix très avantageux

La plupart des personnes qui construisent leur piscine eux-mêmes ont pour principale motivation de faire des économies. Et, en effet, les efforts de l’auto-construction sont récompensés par un budget divisé par deux, voire par trois, en comparaison à une piscine construite par un professionnel !

La connaissance parfaite de votre piscine

Une fois que vous aurez construit votre piscine, vous la connaîtrez sur le bout des doigts. Il vous sera alors aisé d’intervenir en cas de dysfonctionnement, car vous pourrez rapidement savoir d’où vient le problème.

Une piscine unique et qui vous ressemble

En réalisant votre piscine vous-même, vous pourrez vous payer le luxe de choisir sa forme selon vos envies : en L, en haricot, en couloir de nage, à débordement, etc.. Vous aurez l’embarras du choix ! Attention cependant à ne pas partir sur une forme trop complexe si vous avez peu de connaissances en maçonnerie.

Le choix de la finition

Un autre avantage de faire sa piscine en auto-construction est sans aucun doute la possibilité de choisir soi-même la couche de finition. Vous pourrez ainsi opter pour de l’enduit, un liner ou même du carrelage, selon vos envies.

Construire sa piscine soi-même : quels inconvénients ?

Un investissement personnel important

Avant de vous lancer dans l’aventure, prenez conscience que fabriquer sa piscine est un projet de longue haleine. Vous devez y consacrer beaucoup de temps et d’énergie. Il faut compter entre 1 et 3 mois pour réaliser sa propre piscine selon le temps par semaine que vous y consacrez.

Un risque de faire des erreurs fatales

L’inconvénient majeur de l’auto-construction de sa piscine est sans aucun doute la marge d’erreur importante si l’on n’est pas un bricoleur dans l’âme ou si ses connaissances en maçonnerie sont limitées. D’une manière générale, les erreurs de construction peuvent être corrigées. Attendez-vous cependant à avoir des frais supplémentaires pour résoudre certains problèmes. Même si une grande partie des défauts de construction peut être réparée, une erreur sur le radier peut être fatale et compromettre le projet dans son ensemble. Il est donc nécessaire de bien se renseigner sur les techniques de construction avant de commencer le chantier.

Quel budget pour construire sa piscine soi-même ?

On en arrive maintenant à la question tant attendue du budget ! Pour réaliser vous-même votre bassin en béton vous pourrez prévoir une enveloppe totale entre 7 000 € et 10 000 € selon la taille de votre piscine et les options que vous choisissez. Pour vous faire une idée des économies que vous pouvez faire, une piscine en béton réalisée par un professionnel vous coûterait entre 20 000 € et 25 000 € et environ 16 000 € pour une piscine coque. La différence de prix s’explique principalement par le coût de la main d’œuvre et les charges que les constructeurs de piscines doivent payer. Voici donc en détails le prix moyen de chaque poste de dépense pour une construction de piscine en autonomie.

Le terrassement : plus gros poste de dépense

En moyenne, le prix du terrassement se situe entre 1 500 € et 2 000 €. Il fluctue selon la taille du trou à creuser, le type de sol et le prix de la location des machines utilisées. Par exemple, le terrassement d’un sol rocailleux sera plus difficile et plus long que celui d’un sol de terre végétale et demandera l’utilisation d’une machine brise-roche en supplément.

Prix des matériaux pour construire sa piscine

Pour l’achat du ferraillage, des parpaings (aussi appelés agglo) et des planches pour le coffrage, il faut compter entre 1 300 € et 1 500 €.

Le béton pour une structure stable

Vous aurez besoin de béton pour le radier et pour les murs de votre piscine. Comptez entre 600 € et 700 € pour le radier. Pour les murs, nous vous conseillons d’utiliser un camion-toupie avec une pompe qui vous coûtera entre 900 € et 1 000 €. Vous pouvez compter entre 1 500 € et 1 700 € pour le prix total du béton pour votre piscine.

Budget pour le système de filtration

Celui-ci comprend, le filtre, la pompe à eau, les skimmers, les bouches de refoulement ainsi que les tuyaux. Comptez entre 1 200 € et 2 000 € selon la taille de votre piscine.

L’enduit pour étanchéifier la piscine

Pour les deux premières couches d’enduit hydrofuge, comptez entre 250 € et 350 € si vous préparez vous-même les mélanges. En achetant les produits tout prêts sur le marché, vous risquez de faire gonfler la facture très vite !

La finition pour un design à votre image

En ce qui concerne la finition, vous avez l’embarras du choix :

  • Pour un enduit de finition, comptez entre 450 € et 550 € si vous faites le mélange vous-même.
  • Si vous optez pour un liner, cela peut varier du simple au double, voire au triple, selon le type de liner (standard, imprimé, vernis, avec une frise, des parties rugueuses pour les escaliers, etc.). Vous pouvez vous en sortir pour moins de 500 € pour un liner standard, mais les prix peuvent dépasser les 1 600 €.
  • Si vous voulez carreler votre piscine, comptez un budget supplémentaire de 1 200 € à 1 500 € en optant pour la céramique, qui est le matériau le moins cher pour le carrelage de piscine.

Le local technique : à ne pas oublier dans le budget

Si vous construisez vous-même votre local technique, en bois avec toit en tôle par exemple, le prix des matériaux ne devrait pas dépasser les 400 € et vous pouvez même vous en sortir avec 300 €.

Bâche à bulle et enrouleur : les tarifs

Pour protéger votre piscine des intempéries, il faudra que vous l’équipiez au minimum d’une bâche à bulle. Une bâche à bulle toute simple coûte entre 5 € et 9 € le m², cela vous reviendrait donc entre 200 € et 300 € selon la taille de votre piscine. Pour un enrouleur à bâche manuel, il faut compter entre 200 € et 300 € alors que pour un enrouleur motorisé, le prix se situe plutôt entre 600 € et 800 €.

Tableau récapitulatif des prix pour construire soi-même sa piscine

Pour vous aider à vous y retrouver, voici deux tableaux récapitulatifs de tous les postes de dépense lors de l’auto-construction d’une piscine.

Postes de dépenses d’une piscine hormis la finition

Poste de dépense Fourchette de prix
Terrassement 1 500 € – 2 000 €
Matériaux 1 300 € – 1 500 €
Béton 1 500 € – 1 700 €
Système de filtration 1 200 € – 2 000 €
Local technique 300 € – 400 €
Bâche à bulle 200 € – 300 €
Enrouleur de bâche manuel 200 € – 300 €
Enduit (deux premières couches) 250 € – 350 €
Prix total de la piscine sans la finition 6 450 € – 8 550 €

Prix des différentes sortes de finitions pour piscine

Type de finition Fourchette de prix des matériaux Prix total de la piscine avec la finition
Finition enduit 450 € – 550 € 6 900 € – 9 100 €
Finition liner 500 € – 1 600 € 6 950 € – 10 150 €
Finition carrelage 1 200 € – 1 500 € 7 450 € – 10 050 €

Attention toutefois, ces prix ne comprennent pas les systèmes de sécurité obligatoires dont vous devez équiper votre bassin qu’il faudra rajouter à votre budget (barrières, alarmes sonores, couverture de sécurité, abris de piscine).

Astuce :

N’hésitez pas à demander trois, voire quatre devis différents pour faire jouer la concurrence et choisir la meilleure offre !

Construire sa piscine soi-même en 10 étapes : conseils et astuces

À ce stade, vous avez pesé le pour et le contre de l’auto-construction d’un bassin et vous avez même une idée approximative du budget nécessaire. Voici maintenant la phase ultime avant de vous lancer dans votre projet : retrouvez nos conseils et astuces pour les 10 étapes de la construction de votre bassin.

1) Déclaration préalable ou permis de construire

La construction d’un bassin privé est encadrée par la loi et doit suivre scrupuleusement la réglementation appliquée aux piscines, ainsi que le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la ville du projet. Avant tout travaux, vous devez adresser à votre mairie soit une déclaration préalable de travaux, soit un permis de construire selon l’ampleur de votre projet. Une fois l’autorisation de la mairie reçue, vous pourrez commencer vos travaux.

2) Le terrassement du terrain

terrassement piscine autoconstruction

© Instagram // lcdvpoolgardendesign

Le terrassement consiste à creuser votre terrain et à le préparer pour accueillir la piscine. Vous devrez donc retirer la terre et les gravats du trou, bien aplanir et tasser la terre. Il faut penser à creuser un peu plus large (entre 25 à 50 cm de plus) pour faciliter le travail. Attention à travailler rapidement pour cette étape, car, si vous louez une mini-pelle et que votre terrassement dure trop longtemps, le coût de la location va vous revenir assez cher. Pensez également aux moyens d’évacuation et de stockage du remblai qui ont également un coût si on passe par un professionnel.

3) Drainage et puits de décompression

Pour un terrain sec et une terre de bonne qualité, le drainage et le puits de décompression ne seront pas forcément nécessaires, mais restent toutefois conseillés, pour construire une piscine en toute sécurité. Si votre terrain est sablonneux, argileux ou bien si le terrain est humide ou proche d’une nappe phréatique, il vous faudra impérativement l’assécher et le stabiliser avant de réaliser les fondations de votre piscine. Pour cela, il suffit de tapisser le fond du trou avec une couche de gravier, puis d’installer un réseau de tuyaux pour drainer l’humidité. Il vous reste encore à mettre en place un puits de décompression qui vous permettra d’assécher le terrain.

4) La réalisation du radier

radier piscine

© Instagram // hometosweet.49

Le radier est la dalle en béton sur laquelle va reposer l’ensemble de la piscine. Elle est composée d’un quadrillage de ferraille posé en général sur une couche d’isolant. Cette dernière n’est cependant pas obligatoire. Lors de l’installation du ferraillage, pensez à prévoir des tiges de fer qui remontent sur les côtés, de sorte que les parpaings puissent s’encastrer dedans. Cela évitera que la piscine ne subisse trop de pression, qu’elle vienne de l’extérieur (poussée du terrain) ou de l’intérieur (poids de l’eau) du bassin. Une fois le ferraillage soudé, une couche de béton de 20 cm doit être coulée par-dessus.

5) Le montage des murs

montage mur parpaing piscine

© Instagram // hometosweet.49

Rien de plus simple que l’élévation des murs : vous posez une rangée de parpaings creux (ou « agglo »). Vous placez ensuite une tige de ferraille, appelée « filante », qui fait tout le tour du bassin, puis de nouveau une rangée de parpaings, deux filantes, une rangée de parpaings, deux filantes et ainsi de suite.

6) Le coulage des murs

coulage mur agglo piscine

© Instagram // juleseteauxpiscines

Une fois vos murs bien en place et bien droits, vous devez couler du béton à l’intérieur des agglos. L’idéal est de se faire livrer le béton avec un camion-toupie équipé d’une pompe. Le travail sera bien plus facile et rapide qu’avec une bétonnière. N’oubliez pas de bien humidifier l’intérieur des parpaings avant de couler, afin que le béton aille bien jusqu’au fond.

7) Le branchement des canalisations

Une fois que vous avez votre local technique et que vous avez reçu votre kit de filtration, vous pouvez réaliser les branchements des canalisations selon la notice technique du fournisseur livrée avec les appareils. Ne négligez pas cette étape très importante pour la bonne qualité de votre eau. Nous vous conseillons également de laisser un peu de mou sur les canalisations dans le cas où de la pression serait exercé dessus.

8) Le remblaiement

remblaiement piscine

© Instagram // juleseteauxpiscines

Une fois votre piscine montée, vos canalisations installées, il faut remblayer tout autour du bassin. Vous pouvez soit utiliser :

  • du gravier qui sera un plus gros investissement financier, mais sera beaucoup plus stable ;
  • de la terre, celle que vous avez retiré lors du terrassement. Bien qu’elle soit gratuite, il aura tendance à se tasser avec le temps et nécessitera au moins un deuxième remblai au bout de deux ou trois ans.

9) Imperméabilisation de la piscine

impermeabilisation piscine

© Instagram // jessicaderailperanavarro

Pour imperméabiliser votre piscine, vous avez deux solutions :

  • le liner : il vous permettra de faire des économies, mais la pose est très technique et si vous le montez vous-même, vous prenez le risque qu’il reste de l’air ou que le liner fasse des plis.
  • l’enduit : moins technique, l’enduit demande de passer trois couches successives (le salissage, la couche d’étanchéité et la couche de finition).

10) Le remplissage

remplissage piscine

© Instagram // lcdvpoolgardendesign

L’apothéose de la construction de votre propre piscine est évidemment l’étape finale de la mise en eau! Si vous utilisez l’eau de la collectivité, il vous suffira de démarrer le système de filtration une fois le bassin rempli pour conserver l’équilibre de l’eau. Par contre, si vous utilisez l’eau souterraine, vous devrez réaliser un traitement choc au chlore, afin de stabiliser le Ph et d’éliminer les éventuelles bactéries. Une fois les traitements terminés, vous pourrez lancer votre filtration.

Maintenant que vous savez tout sur l’auto-construction d’une piscine, il ne vous reste plus que mettre la main à la pâte et de vous lancer dans cette belle aventure !

Laisser un commentaire